Vous êtes ici

Un usage raisonné de l'éclairage public

L'éclairage public constitue pour les communes, 23 % de la facture globale d'énergie et 38 % de la facture d'électricité. Cela représente un coût annuel de 40 à 70 euros par point lumineux.

Si l'on ne peut pas, souvent pour des raisons évidentes de sécurité, supprimer toutes les sources d'éclairage artificiel, les élus peuvent choisir des équipements mieux adaptés permettant de réduire la pollution lumineuse.
 

Peuvent être ciblés :

  • les équipements publics,
  • les bureaux,
  • les mises en lumière,
  • l’éclairage public.
     

Il existe par exemple des moyens pour adapter l'intensité lumineuse en fonction des paramètres extérieurs tels que la fréquentation d'une rue, l'heure ou le temps qu'il fait.
Certaines communes optent également pour des ballasts électroniques, des lampadaires éoliens-solaires, ou encore des mâts en bois.
 

Le soutien des communes à l’effort des citoyens prend ainsi tout son sens puisque ce choix a un double objectif :

  • participer à l’effort national d’économie d’énergie et réduire la facture d'électricité de la commune
  • lancer un signal à la population pour qu’elle fasse elle aussi attention à sa consommation d’électricité
     

Les communes lozériennes peuvent aussi participer aux efforts de maîtrise de la consommation d’électricité notamment pendant les heures de pointe.

En période de grand froid, une baisse de 1° de la température entraîne en effet une augmentation de la consommation d’électricité d’environ 2 300 MW, soit l’équivalent du double de la consommation d'une ville comme Marseille.

Documents disponibles auprès de Lozère Energie

 

Lozère - le département